Une légère évolution de l'épreuve de langue vivante orale aura lieu à partir de la session 2011 du concours Centrale-Supélec, il ne sera plus demandé aux candidats de traduire une partie du texte sur lequel ils sont interrogés. Cette évolution s'inscrit dans le cadre plus général de la mise en place d'épreuves de langue ne faisant plus appel au français.

Le candidat devra choisir parmi les textes proposés par l'examinateur celui sur lequel il désire être interrogé. L'épreuve comporte :

La durée de l'interrogation est de 20 minutes, précédées de 40 minutes de préparation. Les textes proposés sont des textes récents extraits de la presse généraliste, ils abordent tout thème pouvant intéresser le citoyen du monde (questions politiques, sociales, environnementales, etc.).

Aucun support audiovisuel ou sonore n'est utilisé. L'usage du dictionnaire et de systèmes électroniques (traductrices, calculatrices, etc.) est interdit.

Les modalités des deux épreuves orales, obligatoire et facultative, sont identiques.